Sélectionner une page
LE TRAIT – Episode 26 – Sophie Gachet, en Mode Good Cop

LE TRAIT – Episode 26 – Sophie Gachet, en Mode Good Cop

Pierre Jacquet

LE TRAIT – Episode 26 – Sophie Gachet, en Mode Good Cop !

Le goût de Paris : conversation avec Sophie Gachet

Ancienne grand reporter à Elle Magazine, Sophie Gachet, blonde lumineuse et ultra sympathique, a couru les « fashion weeks » pendant près de vingt ans. Elle a choisi de se consacrer à l’écriture ; un choix encouragé, notamment, par l’immense succès en France et à l’étranger de l’ouvrage « La Parisienne » écrit avec Inès de la Fressange en 2010 et réédité à plusieurs reprises. Plus récemment, elles ont également publié avec Olga Sekulic un livre intitulé « Le bonheur ; c’est les autres ! » prenant le contrepied de Sartre pour proposer un guide de développement collectif, efficace et réconfortant en période de pandémie.

Sophie Gachet nous raconte dans cette épisode son parcours ; de Genève où elle est née, à Paris en passant par New-York, ses premiers pas à Elle et le virage qu’elle a pris plus récemment. Elle nous raconte comment elle voit la parisienne ; mythe parfois fantasmé ; mais pas tant que cela, estime-t-elle. Être parisienne ; c’est avant tout un état d’esprit et une grande liberté. Et aussi la liberté de faire des « fashion » faux pas…car pour Sophie Gachet, le mauvais goût peut aussi être stylé.

Sophie Gachet a vécu l’évolution du monde de la mode vers l’écoresponsabilité ; un horizon indépassable aujourd’hui même s’il reste encore beaucoup à effectuer…

Questionnaire de Proust

Occupation idéale

Lire, écrire, chercher de nouveaux concepts de livres et accompagner mes enfants dans la vie.

Le pays où j’aimerais vivre

J’ai choisi d’habiter en France et surtout à Paris. D’après des études mondiales réalisées chaque année, la Suisse, mon pays d’origine, arrive en tête des pays où il faut vivre. J’en suis partie il y a 25 ans, il faudrait peut-être que je songe à y retourner… 😉

Un /des Créateurs (au sens large)

Dans le désordre et au sens très très large: Steve Jobs, Albert Einstein, Franck Capra, Darren Star, Christian Liaigre, Ora Ito, Albert Camus, Gérard Oury, la bande du Splendid, Paul Feyerabend. En mode, ma liste est très longue : Gabrielle Chanel, Yves Saint Laurent, Alexander McQueen, Phoebe Philo, Jean-Paul Gaultier, Azzedine Alaïa, Thierry Mugler, Roland Mouret, Olivier Rousteing, Virgil Abloh, Demna Gvasalia, j’admire tout créateur qui arrive à inventer une signature reconnaissable.

Une couleur

Le noir. J’arrêterai d’en porter quand ils auront trouvé une couleur plus foncée comme dit Wednesday Addams. J’ai aussi un faible pour le Bleu Klein. J’aime l’idée qu’une couleur puisse devenir un nom propre.  

Mes héros-héroïnes fiction/vie réelle

Toute personne qui témoigne de la bienveillance envers les autres, une qualité dont tout le monde parle mais que peu exercent…

Ce que je déteste le plus

La mauvaise foi, le mensonge, le manque de franchise. Je déteste aussi les chaussures Crocs. 😉

Ce que j’apprécie le plus chez les autres

Vu que mon dernier livre est titré « Le bonheur, c’est les autres. Guide de développement collectif » (éditions Flammarion), je dois répondre : « J’apprécie que les autres soient « autres » tout simplement ».

L’état présent de mon esprit

Créer pour aller plus loin.

La faute qui m’inspire le plus d’indulgence

L’erreur de calcul.

Ma devise

« Just do it ». Ok, je l’ai piquée à Nike…

Le monde de demain en quelques mots ?

Forcément virtuel. Dématérialisé. Mais espérons pas trop déshumanisé et surtout un monde où le respect de la planète est la préoccupation de tous.

 

 

Dédicace

Good design makes Good Planet

LE TRAIT – Episode 25 – Les métiers d’art : «une Silicon valley » à la française

LE TRAIT – Episode 25 – Les métiers d’art : «une Silicon valley » à la française

Pierre Jacquet

LE TRAIT – Episode 25 – Les métiers d’art : «une Silicon valley » à la française

Martin Pietri, président des manufactures Emblem

Normale sup puis Bercy puis retour à l’histoire familiale : les métiers de l’art et de l’artisanat. La cinquantaine juvénile et souriante, Martin Piétri est en effet le président-fondateur de Emblem qui regroupe 4 manufactures cumulant plus de 400 années de savoir-faire (Taillardat, Craman-Lagarde, Vernaz & Filles et Manufacture des Emaux de Longwy) dont il parle avec passion.

Créée en 2015, Emblem permet de structurer les PME de l’artisanat français et de pérenniser les savoir-faire et les valoriser, conserver une production fabriquée en France. C’est d’ailleurs lui qui a donné un nouveau souffle à la manufacture de Longwy.

Martin Pietri a, en réalité, repris le cours de son histoire personnelle. Il est en effet issu d’une grande dynastie d’ébénistes du côté de sa mère : les Jacob-Desmalter, ancrés en Bourgogne. Les origines corse lui viennent de son père mais l’inspirent aussi beaucoup dans son travail. Martin Pietri a grandi dans un environnement où l’art et l’artisanat occupaient un rôle important.

Un fil guide son parcours : la transmission. Transmission familiale, transmission des savoirs ; enjeu majeur dans les métiers de l’art. Martin Pietri raconte au Trait que la fabrication d’une pièce en Émaux de Longwy demande plus de sept savoir-faire différents. Les métiers sont en tension et il n’est pas toujours facile de trouver des artisans dans le bassin d’emploi. Les apprentis sont souvent formés en interne aux techniques spécifiques des émaux de Longwy. Taillardat, qui fabrique des mobiliers style 18e siècle, rencontre des problématiques similaires.

L’objectif est également de se tourner vers de nouveaux marchés : Chine bien sûr mais aussi Moyen-Orient, Russie, Etats-Unis. Il y a un marché à l’international avec une attente forte pour des objets d’exception, indique Martin Pietri. Et La France en ce domaine bénéficie d’une réputation exceptionnelle. « C’est la patrie de l’art déco, notre Silicon valley à la française pour les métiers de l’art, difficilement délocalisable… ».

Questionnaire de Proust

Occupation idéale

Partager un repas avec des amis et des êtres chers mais aussi penser au prochain projet, quel qu’il soit….

Le pays où j’aimerais vivre

J’aime vraiment voyager, je me sens comme chez moi dans une gare ou un aéroport. J’aime découvrir de nouveaux paysages, de nouvelles cultures, des nouvelles personnes mais je ne voudrais pas vivre ailleurs qu’en France.

Les Allemands disent bien « Heureux comme Dieu en France »….

Un /des Créateurs (au sens large)

Gabrielle Chanel : créatrice de génie, caractère impossible, avec un parcours fait d’embuches, avec des hauts et des bas, avec des choix pas toujours judicieux mais elle a révolutionné son domaine et même encore plus elle a eu un impact sur la société.

Une couleur

Le bleu Longwy sans hésitation

Mes héros fictif

Scarlett O’Hara dans Autant en Emporte le Vent pour une héroïne de fiction, et Françoise Barré-Sinoussi pour ce qu’elle représente de dévouement et d’abnégation au service des autres, pour le bien commun.

Mes héros de la vie réelle

on pourrait faire une liste à la prévert de ces héros ecolo dans la vie réelle, on fait régulièrement des portraits vidéos sur nos réseaux des petites interviews

Ce que je déteste le plus

La mesquinerie, la petitesse d’esprit…

Ce que j’apprécie le plus chez les autres

La générosité des sentiments et le fait de savoir bien cuisiner 😉

L’état présent de mon esprit

A l’attaque !!!!!! pour 2022

La faute qui m’inspire le plus d’indulgence

La gourmandise bien sûr, mais ce n’est pas vraiment une faute….

Ma devise

« Ne pas oser, c’est déjà perdre ! » je lai piquée à André Putman

Le monde de demain en quelques mots ?

Tel que nous le construirons, nous le construisons déjà, pour le meilleur et pour le pire….

Dédicace

Good design makes Good Planet

LE TRAIT – Episode 24 – Fabrice Ausset, Archi en chantier !

LE TRAIT – Episode 24 – Fabrice Ausset, Archi en chantier !

LE TRAIT – Episode 24 – Fabrice Ausset, Archi en chantier

Fabrice Ausset

Archi en chantier

C’est sur le chantier de la rue de Saintonge que Fabrice Ausset a reçu Le Trait. L’architecte, designer et décorateur rénove, en effet, depuis plus de six ans l’Hôtel de Saintonge dans le Marais, à Paris, qui devrait ouvrir en 2023 : un lieu chargé d’histoire, ancien théâtre élisabéthain puis maison close…

Ces empreintes contrastées ne sont pas pour déplaire à Fabrice Ausset qui aime avant tout créer des atmosphères ludiques, inattendues, jouer du classicisme, mais aussi de l’extravagance.

Diplômé en architecture, Fabrice Ausset a travaillé sur des projets très variés : appartements mais aussi grands hôtels, notamment. Il pense l’architecture comme une sculpture habitée où la décoration entre en résonance avec la structure et le choix des couleurs apporte vibrations et intensité.

Fabrice Ausset raconte dans cet épisode son enfance, Nimes, Arles et la lumière du Sud. Il évoque son goût pour l’art, transmission familiale, mais aussi son rapport à la nature qui a développé chez lui une forte sensibilité à la matière.

Il accorde également une grande importance à l’innovation et en particulier à l’apport de la modélisation 4D dans son travail d’architecte qu’il voit comme un progrès. Bonne Ecoute !

Questionnaire de Proust

Occupation idéale

Dessiner, découvrir, contempler.

Le pays où j’aimerais vivre

Pas un pays mais un mouvement, une dynamique.

Un /des Créateurs (au sens large)

Matteo Giovannetti, Balthus, Santiago Calatrava, Isamu Noguchi, Ivan Joltovski, Paul Landowski, Constantin Melnikov, Giuseppe Penone, Akira Kurosawa, Hiroshi Sugimoto, Tadao Ando, Gio Ponti, John Lautner, Carlo Scarpa, Eileen Gray, l’agence Sanaa.

Une couleur

Une couleur est comme une note de musique, elle n’existe dans sa vibration que dans une composition globale. Elles forment un tout… J’aime les bleus des primitifs italiens, les noirs caravagesques, les jaunes de V. Van Gogh et Baselitz, les rouges et roses des Pompiers fin XIXe, les blancs d’Oscar Niemeyer …

Mes héros-héroïnes fiction/vie réelle

Les vies intenses. Noguchi, le Caravage, Botticelli, Franck Lloyd Wright, Carlo Molino, Rodin.

Ce que je déteste le plus

L’eau tiède. Sans fantaisie, sans ouverture. Côté grégaire, snobisme, les certitudes.

Ce que j’apprécie le plus chez les autres

Bienveillance, fantaisie, anticonformisme.

L’état présent de mon esprit

Observation des changements, des mutations.

La faute qui m’inspire le plus d’indulgence

L’ignorance (faute à pardonner)

Ma devise

Ne jamais abandonner, persévérer, se surpasser.

Le monde de demain en quelques mots ?

Nouvelles écritures, exploration de l’espace (Jeff Bezos). La Terre qui deviendrait un musée (selon lui). Contexte de la création Archi-Design.

Dédicace

Dédicace Fabrice Ausset

LE TRAIT – Episode 23 – Sylvie Santini raconte Andrée Putman

LE TRAIT – Episode 23 – Sylvie Santini raconte Andrée Putman

LE TRAIT – Episode 23 – Sylvie Santini raconte Andrée Putman

Sylvie Santini raconte Andrée Putman

La journaliste et écrivaine Sylvie Santini, longtemps « grand reporter » à Paris Match, a publié en Mars 2020 aux éditions Tallandier la première biographie d’Andrée Putman (1925-2013). Star de la décoration d’intérieur des années 80, l’agence ECART d’Andrée Putman a régné pendant 30 ans en France et à l’étranger, imposant son style inspiré de l’Art Déco et une forme de génie de l’art de vivre à la française.

Sylvie Santini livre une enquête fouillée qui revisite le mythe de « la Diva du design ».

Elle nous raconte les échecs et des réussites qui jalonnent la vie passionnante d’André Putman, « une femme bien née, qui n’a appris aucun métier, mais qui en a exercé plusieurs. »

Aujourd’hui, dans son sillage, plusieurs anciens collaborateurs voguent de leurs propres ailes. Pourtant, parmi eux, aucun ne peut se targuer de laisser la même empreinte.

Questionnaire de Proust

Occupation idéale

Contempler la Roche ronde dans l’océan depuis la plage de Miramar à Biarritz
Ou bien… comme je suis toujours partagée entre deux aspirations :
Me lancer dans un réagencement frénétique de mon appartement

Le pays où j’aimerais vivre

Longtemps j’ai rêvé que ce fut en Grèce

 

Un /des Créateurs (au sens large)

Créateur me semble être un terme abusif. Parlons d’artistes : Bonnard, Matisse… D’écrivains : Proust, Modiano, Kundera, Albert Cohen, mais aussi Javier Cercas, Laurent Mauvignier ou Sandrine Collette. De designers : Sylvain Dubuisson, Jean Royère (dans le monde d’avant-hier), Elizabeth Garouste…

Une couleur

Bleu vert pour les vêtements ; une touche de rouge pour la déco !

Mes héros-héroïnes fiction/vie réelle

L’héroïne de papier que je ne parviens pas à créer

Ce que je déteste le plus

La balourdise

Ce que j’apprécie le plus chez les autres

L’humour, le second degré, la cocasserie

L’état présent de mon esprit

Sur le fil

La faute qui m’inspire le plus d’indulgence

Qu’on me prenne pour quelqu’un d’autre, comme ça je peux rêver à quelle merveilleuse personne je pourrais ressembler !

Ma devise

Avancer
J’aime bien aussi cette phrase d’Axel Kahn, entendue sur France Inter peu avant sa mort : « Le bonheur, c’est le moment où ce que vous espériez de votre vie se réalise »

Le monde de demain en quelques mots ?

Je crains qu’il ne soit féroce, j’espère que mes petits-enfants seront armés pour affronter son tumulte et son âpreté

Dédicace

Le trait représente pour moi une ligne droite, plutôt ascendante.

Dans une préface à un livre sur Jean-Michel Frank, son grand prédécesseur en dépouillement du décor, Andrée Putman avait écrit qu’il avait ainsi, par ce geste funeste, « tracé sa dernière ligne droite »…

Un Trait d’esprit, dont elle était coutumière. Celui-ci plutôt macabre.

LE TRAIT – Episode 22 – Rêves de Déco sur papier glacé

LE TRAIT – Episode 22 – Rêves de Déco sur papier glacé

Catherine Scotto - Rêves de déco sur papier glacé

LE TRAIT – Episode 22 – Rêves de déco sur papier glacé

 

La journaliste Catherine Scotto publie « Châteaux et dépendance » avec la photographe Marie-Pierre Morel aux Editions de La Martinière. Dans cet ouvrage, Catherine Scotto nous emmène visiter des châteaux et des demeures classées au patrimoine français, jamais ou rarement ouverts au public…Mais avant de se consacrer à l’écriture, Catherine Scotto a mené une carrière de journaliste, de « Modes et Travaux » à « Elle Déco », où elle a passé 25 ans, dont 8 en tant que rédactrice en chef jusqu’à son départ en 2019.

Elle nous raconte ses débuts dans la presse et son arrivée à Elle Déco, ses racines familiales en Algérie, le salon Airborne de l’appartement familial en banlieue parisienne qui a marqué son enfance, ses premiers pas en tant que styliste auprès de son frère ainé, le photographe Jean-Luc Scotto.

C’est l’histoire d’une ascension sociale et d’une éducation au goût au travers de rencontres professionnelles et de recherches personnelles, guidées par la passion pour la décoration intérieure, le design et la photographie…

 

Questionnaire de Proust

Occupation idéale

Faire (je suis une manuelle)

Le pays où j’aimerais vivre

Paris et nulle part ailleurs

Un /des Créateurs (au sens large)

Les pionniers (photo, design, art, femmes, chercheurs…)

Une couleur

En ce moment, c’est le vert mais je suis versatile.

Mes héros fictif

Je ne suis pas une groupie

Mes héros de la vie réelle

on pourrait faire une liste à la prévert de ces héros ecolo dans la vie réelle, on fait régulièrement des portraits vidéos sur nos réseaux des petites interviews

Ce que je déteste le plus

Les pessimistes

Ce que j’apprécie le plus chez les autres

La curiosité

L’état présent de mon esprit

Libre comme l’air

La faute qui m’inspire le plus d’indulgence

L’ignorance de ceux qui n’ont pas eu la chance de naître au bon endroit

Ma devise

Il faut aller jusqu’au bout de ses rêves

Le monde de demain en quelques mots ?

C’est l’après-demain qui me rend optimiste parce que j’ai plutôt confiance en la génération de mes enfants (1990) et des suivantes pour réparer les erreurs des précédentes.

Dédicace

dédicace